Room 237, globes & anamorphoses

Cette semaine sur Internet, Arte rediffusait Room 237, l’occasion pour moi d’écrire quelques lignes à propos de ce documentaire. Ailleurs sur le web, certains ont reconstruit le monde alors que d’autres écrasaient des figures humaines…


room-237-ghost-appearance

En 2012, Rodney Ascher réalisait Room 237, une investigation complexe autour de The Shining. Le film était déjà passionnant, mais ce documentaire lui apporte de nombreuses significations insoupçonnées. Divisé en neuf parties, plusieurs spécialistes de cinéma parlent des sens cachés du long-métrage. Chacun regarde les choses à la loupe et expose son point de vue, de manière très personnelle, se rapprochant parfois de la théorie du complot.
On y parle d’une symbolique axée autour de la Shoah, ou plus généralement autour des génocides, puisque Shining se réfère directement massacre des Indiens d’Amérique. On y aborde les similitudes avec les autres films de Stanley Kubrick, notamment celles qu’on retrouve avec 2001 : L’Odyssée de l’Espace.

ds9hrnd
Ce qui est particulièrement intéressant, c’est l’attention qui est portée aux détails. Des plans de l’hôtel ont été reconstitués, des arrêts sur images ont été étudiés. Même les faux raccords qui semblent parfois maladroits cachent des messages très symboliques. L’inconscient de Kubrick est riche, très riche. À tel point que le bloggeur John Fell Ryan a organisé une séance expérimentale au cinéma The Spectacle Theater où il a projeté les images du film à l’endroit et à l’envers en même temps. Cette superposition de scènes a révélé un fourmillement de messages subliminaux, mettant en évidence le génie de son auteur.

Ce sens du détail, propre à Kubrick, semble si réfléchi qu’il peut parfois nous conduire à douter : est-ce que le cinéaste avait vraiment l’intention de faire passer tel ou tel message ? Comme l’explique l’un des spécialistes, « on peut toujours soutenir que Kubrick n’avait que peu ou même rien de tout cela en tête. Mais la critique du cinéma post-moderne nous a appris que l’intention de l’auteur n’est qu’une partie de l’œuvre d’art, toutes les significations se trouvent dans l’œuvre. Que son auteur l’ait voulu consciemment ou inconsciemment ». Et le documentaire se conclut par cette phrase :

« il doit y avoir encore plein de choses que personne n’a vues. Alors il faut continuer à voir ce film ».


Connaissez-vous Hint Fashion ? C’est un magazine de mode en ligne. Dimanche dernier, ils publiaient ce reportage charmant sur la fabrication manuelle de globes terrestres. Outre son aspect vintage, ce qui happe notre attention c’est la courte phrase qui accompagne la vidéo : « Alors que le genre humain fait de son mieux pour exploser le monde, elles aiment en construire un neuf ».


Terminons cet article avec cette vidéo de Mike Pelletier, artiste contemporain basé à Amsterdam, dont le travail se rapproche de celui de Cool 3D World ou de Jesse Kanda (auteur des clips de Arca). À partir d’anamorphoses humaines, le vidéaste démolit les restrictions corporelles par le moyen de la 3D. Les visages se déforment et dévoilent des émotions exacerbées, dans une ambiance reposante aux couleurs vives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s